Les terres forestières du Canada

La majorité des forêts canadiennes sont publiques et détenues par les gouvernements provinciaux — ces forêts appartiennent à tous les Canadiens, et les bénéfices qu’elles apportent sont partagés également entre tous les citoyens. Compte tenu de ce fait, il est facile d’oublier qu’une part importante des terres forestières du Canada est de propriété privée.

En effet, environ 450 000 propriétaires de terres à bois, d’agriculteurs, de familles et d’entreprises possèdent des terres forestières privées. Même s’il ne s’agit que d’une faible proportion de l’ensemble des terres forestières, leurs emplacements et la façon dont elles sont gérées font que ces forêts ont tendance à produire davantage de biens et de services écologiques que la moyenne et elles ont une plus grande valeur économique.

Le Canada compte la troisième plus grande superficie de forêts au monde, avec 402 millions d’hectares. La Russie occupe le premier rang, avec 882 millions d’hectares, suivie du Brésil, qui en compte 563 millions. Selon la Base de données nationale sur les forêts, le Canada compte 310 millions d’hectares de « forêts » et 90 millions d’hectares d’« autres terres boisées ».

Sur les 310 millions d’hectares de forêts au Canada, seulement 215 millions d’hectares sont considérés comme ayant un potentiel de gestion et de production de bois d’œuvre (utilisé pour la production de bois de sciage, de panneaux dérivés du bois et de produits de pâtes et papiers). Sur ces 215 millions d’hectares, environ 188 millions seulement sont réellement gérés (nombres estimés).

Enfin, de ces 188 millions d’hectares de forêts gérées au Canada, seulement 25 millions d’hectares (ou 13 %) sont de propriété privée. Or, ces 13 % de terres forestières privées gérées produisent 18 % du bois d’œuvre au Canada.

L’emplacement de ces forêts est étroitement lié à la construction des chemins de fer et à la colonisation agricole. Environ 20 millions d’hectares (ou 80 %) des terres forestières privées se trouvent dans des terres à bois privées, de 40 hectares en moyenne, que se partagent 450 000 familles vivant en milieu rural.

Les 5 millions d’hectares restants (ou 20 %) sont désignés comme des forêts industrielles privées qui, chacune, couvre en moyenne 10 000 hectares ou plus. Ces forêts sont la propriété d’un mélange d’entreprises de produits forestiers, d’individus, de municipalités et d’autres organisations.

La superficie relativement faible de terres forestières privées au Canada contribue de façon disproportionnée à la production nationale de bois d’œuvre, à la production de biens et services écologiques liés à la forêt, ainsi qu’au bien être socioéconomique des familles vivant dans les régions rurales.

Les terres forestières privées ne couvrent que 6 % de l’ensemble de la forêt canadienne, mais elles représentent 13 % des terres forestières canadiennes qui sont gérées.