Les biens et services écologiques : qu’est ce que c’est?

 

Le terme « biens et services écologiques » Neck Point Maplesrenvoie aux bienfaits économiques et culturels directs que les écosystèmes (comme les terres humides et les bassins hydrographiques) apportent aux humains, notamment la filtration de l’eau, la protection contre les inondations et les habitats de la faune.

La définition des « biens et services écologiques » véhicule une idée importante : les écosystèmes ont une grande valeur sociale, et la nature a des bienfaits importants pour le bien‑être des êtres humains, des foyers, des collectivités et de l’économie.

Ce terme est plutôt récent et il s’établit en parallèle avec l’évolution de notre façon de comprendre comment reconnaître le plus efficacement possible l’importance économique, écologique et sociale des services associés à la biodiversité et aux écosystèmes.

Les forêts privées et les biens et services écologiques

Comme les forêts privées fournissent bon nombre des biens et services écologiques associés aux forêts dans les régions peuplées du Canada, il est de l’intérêt de tous d’encourager les propriétaires de terres forestières de maintenir la production de leurs forêts et de reconnaître l’apport important des forêts privées à la qualité de vie générale des Canadiens.  

Régulation des bassins hydrographiques et protection contre les inondations

Compte tenu de leur proximité aux régions peuplées, les forêts privées jouent un rôle essentiel dans la régulation des bassins hydrographiques et la protection contre les inondations. Comparativement à une terre déboisée ou urbaine, un bassin hydrographique boisé possède une capacité beaucoup plus élevée d’absorption de l’eau dans le sol, de recharge des nappes phréatiques et de réduction du ruissellement des eaux de surface lors de fortes pluies et lors de la fonte des neiges au printemps.

Préservation de la qualité des eaux

Les forêts aident à préserver deux aspects importants de la qualité des eaux : la température et la sédimentation. En effet, les arbres fournissent de l’ombre qui aide à empêcher l’eau de se réchauffer. Or, une eau fraîche contient plus d’oxygène qu’une eau réchauffée. En outre, les insectes peuvent tomber des branches d’arbres qui surplombent les cours d’eau et ainsi servir de nourriture aux poissons et autres formes de vie aquatique. Par ailleurs, l’érosion constitue la principale source de sédiments dans l’eau. Un bassin hydrographique boisé réduit le ruissellement des eaux qui contribue à l’érosion. Les sédiments endommagent aussi les branchies des poissons et peuvent détruire les lits de gravier utilisés pour la reproduction. Ainsi, les forêts privées contribuent de façon importante à la préservation des habitats aquatiques et à la pureté des sources communautaires d’approvisionnement en eau

Les forêts privées jouent un rôle important dans la préservation des habitats fauniques et de la biodiversité.

Habitats fauniques

Sauf dans les régions densément peuplées, le Canada est parvenu à préserver la majorité de son couvert forestier. Dans les régions urbaines et dans les régions où la majorité des terres ont été déboisées pour laisser place à l’agriculture, les boisés de ferme et autres terres forestières constituent des habitats essentiels pour les espèces sylvicoles, aussi bien les mammifères que les oiseaux et les amphibiens.

Préservation de la biodiversité

Bon nombre d’espèces d’arbres, d’arbustes, de végétaux poussant au sol, d’oiseaux, de mammifères, d’amphibiens et d’insectes ont besoin d’un écosystème forestier pour prospérer. La déforestation, la conversion des terres pour un usage agricole et l’urbanisation sont autant de facteurs qui contribuent à la perte de biodiversité. Au Canada, les terres forestières privées sont surtout situées dans le sud du pays. Ces régions sont plus productives que la moyenne et elles constituent des habitats pour les espèces qui y sont indigènes. En conservant les forêts qui se trouvent sur leurs terres, les propriétaires privés contribuent de façon importante à la préservation de la biodiversité et à la prospérité des écosystèmes forestiers.

Réservoir de carbone forestier

Il est bien connu que les forêts forment d’importants puits de carbone. En effet, au moyen de la photosynthèse et par leur développement, les arbres retirent du carbone de l’atmosphère. Ce carbone est entreposé au sein même des arbres, et il compte pour près de 25 % du poids du bois vert. Le maintien de notre réservoir national de carbone forestier est assuré en assurant la saine croissance des terres forestières. Les activités de gestion forestière veillent à favoriser la régénération rapide des zones récoltées, ce qui évite d’endommager le réservoir de carbone forestier. La majorité du carbone récolté est entreposé dans les produits de bois massif, ce qui représente une diminution nette du carbone dans l’atmosphère.

Les terres forestières privées offrent souvent des possibilités d’activités récréatives de plein air.

Activités récréatives de plein air

Les terres forestières, les lacs et les cours d’eau sont des endroits de prédilection pour les activités récréatives de plein air, comme la chasse, la pêche, la randonnée pédestre ou le camping. Puisqu’elles sont souvent situées à proximité des régions peuplées, les forêts privées sont couramment utilisées pour y pratiquer des activités récréatives.

Beauté des paysages

Les collines et les montagnes boisées sont la toile de fond de l’industrie touristique au Canada. Elles font aussi la joie de tous les Canadiens, qu’ils vivent en milieu urbain ou rural. Les paysages que nous apprécions le plus sont souvent attribuables à la gestion attentive des terres par leurs propriétaires.